Allongement du congé paternité : le Président de la République et le gouvernement en pleine contradiction

Publié le

L’allongement du congé paternité entrera en vigueur en juillet 2021. Comme le congé maternité, il sera en partie obligatoire. Ainsi, près de 20 ans après sa mise en place, l’allongement de ce congé renforcera et favorisera la proximité père-enfant et l’implication des pères dans l’éducation des enfants. C’est une réponse concrète à ce besoin partagé par les pères et leurs enfants de passer du temps ensemble, à la place irremplaçable d’un père pour son enfant. Ce qui est valable dès le plus jeune âge se poursuit naturellement avec l’adolescence et la jeunesse. Cette mesure confirme le caractère précieux de la présence du père auprès de l’enfant. Elle est soutenue par les membres du Gouvernement, mais aussi par de nombreux Français : tous sont conscients de l’importance de la paternité.

Aussi, comment expliquer le grand écart du Président de la République et de son Gouvernement qui soutiennent la paternité d’un côté, mais explique « en même temps » qu’elle serait secondaire pour les enfants nés de PMA ? Auraient-ils des besoins et des droits différents de tous les autres enfants ?

Cette mesure figure toujours dans le projet de loi ni bio ni éthique après sa 2e lecture à l’Assemblée nationale en catimini au cœur de l’été.

« Il faut être cohérent. L’allongement du congé paternité est une mesure de bon sens pour les parents et les enfants. Elle traduit la nécessité et la richesse du lien père-enfant, différent du lien mère-enfant, alors que certains veulent utiliser la PMA pour obtenir coûte que coûte un enfant, quitte à le priver sciemment de père. C’est une discrimination terrible pour les enfants nés de PMA qui, du fait de leur mode de conception, pourrait être privés de père, et une contradiction majeure à laquelle les Français sont opposés. Plusieurs études récentes ont montré qu’une écrasante majorité de Français, plus de 8 sur 10, estiment que ‟les enfants nés par PMA ont le droit d’avoir un père et une mère’’ » résume Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous.