GPA en France et à l’étranger : la position équilibriste de Jean-Luc Mélenchon

Publié le

Dans un entretien au magazine « Têtu », le leader de La France Insoumise s’est prononcé contre la gestation pour autrui (GPA) en France, mais pour la reconnaissance des enfants nés d’une GPA à l’étranger. Une position paradoxale, qu’il assume.

On n’est plus à une contradiction près… Le chef de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon se dit opposé à la légalisation de la gestation pour autrui (GPA) en France, mais favorable à continuer à reconnaître les enfants nés d’une GPA à l’étranger. « Une position paradoxale mais je n’ai pas trouvé mieux », explique-t-il mardi 15 juin dans le magazine LGBT Têtu.

Le candidat de La France Insoumise à l’élection présidentielle est aussi favorable à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes. « Évidemment », dit-il cette fois, même s’il assure qu’il « ne sous-estime pas la difficulté que certains ont à entendre » cela. « Il ne suffit pas d’avoir gagné politiquement, nous avons intérêt à déminer ces sujets », ajoute-t-il.

Lire la suite sur le site de Marianne