La manifestation contre le projet de loi bioéthique aura bien lieu au Mans ce dimanche 31 janvier

Publié le

Saisi en référé liberté dès la publication de l’arrêté d’interdiction par La Manif Pour Tous, le Tribunal administratif de Nantes a rendu sa décision ce soir à l’issue d’une audience qui a eu lieu à 16h. L’Etat est même condamné à verser 1000 euros aux organisateurs au titre des frais de justice.

A l’appel du mouvement associatif unitaire rassemblé sous le label « Marchons Enfants !», les opposants à la PMA sans père et à la GPA sont appelés à manifester partout en France dans une soixantaine de villes pour dire non au projet de loi « ni bio ni éthique » tout au long de ce week-end. A l’heure où le gouvernement a du mal à faire face à la crise sanitaire, le retour précipité du projet de loi bioéthique au Sénat dès la semaine prochaine traduit l’irresponsabilité de l’Exécutif. Comment Olivier Véran, Ministre de la Santé, peut-il être mobilisé pour faire face à l’urgence sanitaire et suivre en parallèle un projet de loi complexe, technique et polémique ?

En ce début d’année où la vie démocratique est fortement dégradée et où un 3e confinement se profile, les jeunes et les familles se mobilisent pour appeler à soutenir avec ambition la famille, premier lieu de solidarité et refuge pour les plus vulnérables, en particulier dans la période de crise que nous traversons depuis près d’un an. Tous appellent les sénateurs à réécrire le texte en en profondeur en allant plus loin que lors de la 1ère lecture, c’est-à-dire en supprimant l’article 1er qui autorise la PMA sans motif médical et donc la PMA sans père.

« Il appartenait à l’autorité investie du pouvoir de police de permettre l’exercice du droit constitutionnel de manifester. Il est regrettable et inquiétant d’avoir eu à saisir une juridiction administrative pour que cette liberté fondamentale soit respectée » déplore Albéric Dumont, Vice-Président de La Manif Pour Tous. « Interdire une manifestation sur la seule base d’un appel à contre-manifester publié sur les réseau sociaux constituait une violation de la liberté de manifestation. Nous nous battrons toujours pour la Liberté » conclue-t-il.

 

Manifestation au Mans
Dimanche 31 janvier 2021 – 10H
RDV Place de la Préfecture