« Malgré le Covid, la loi de bioéthique reste un marqueur pour Emmanuel Macron »

Publié le

Entretien Selon un sondage Ifop/La Manif pour tous, 70 % des Français seraient favorables à la suspension ou la réécriture du projet de loi de bioéthique, examiné en commission mixte paritaire le 17 février. Décryptage avec Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion et Stratégies d’Entreprise de l’Ifop.

La Croix : Selon un sondage Ifop/La Manif pour tous, 70 % des Français interrogés considèrent qu’il faut suspendre le projet de loi de bioéthique ou au moins le réécrire, en supprimant les passages litigieux. Comment lire ce résultat ?

Jérôme Fourquet : Il y a un facteur évident, le fait que la crise du Covid-19 sature complètement l’espace public. Une grande partie des préoccupations est concentrée sur la crise sanitaire et ses conséquences. Tous les sujets perçus comme moins prioritaires et clivants font l’objet d’une moindre écoute et d’une moindre attention. Or, le débat sur l’élargissement de la procréation médicalement assistée (PMA) n’est jugé prioritaire que pour 39 % des personnes interrogées.

En ce moment, les Français attendent du gouvernement, qu’il s’active en priorité sur la gestion de la crise et estiment qu’il n’est pas utile de rajouter tensions et conflits dans une atmosphère déjà électrique. Le message serait : « Essayons de panser nos plaies plutôt que de nous disperser sur des dossiers connexes ». D’ailleurs, dans ce même sondage, 69 % des personnes interrogées estiment qu’il faudrait suspendre tous les projets ne faisant pas consensus parmi les parlementaires jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire.

Lire la suite sur le site de La Croix