Tribune : « L’État doit soutenir la famille et non chercher à prendre sa place ! »

Publié le

La famille, comme première communauté naturelle, précède l’État, argumente la présidente du Syndicat de la famille, Ludovine de La Rochère. Selon elle, l’État, qui ne parvient plus à instruire, restera impuissant tant qu’il ne s’appuiera pas sur l’éducation parentale.

Ce 3 décembre 2023, la philosophe Sophie Galabru, interviewée par France Inter sur les rapports politiques qui existent au sein d’une famille, a glissé une petite phrase explosive : «L’autorité parentale qui, d’ailleurs, est déléguée par l’État et que l’on peut se voir retirer. C’est une preuve de plus que la famille est un groupement juridique […]». Ces propos, de la bouche d’une philosophe, sont le signe d’un rapport non ajusté à l’État, qui engendre un regard biaisé sur la famille et l’autorité parentale. Tout philosophe est attaché à un moment ou un autre à l’ordre de la connaissance. Pour étudier la relation qui peut exister ou préexister, il est nécessaire de reprendre ce chemin de la connaissance. Et pour parler de la relation entre la famille et l’État, puis entre la famille, l’État et l’autorité parentale, il nous faut bien comprendre la famille.

La famille, comme première communauté naturelle, est au fondement de la vie de toute personne… Lire la suite