Articles liés
Derniers articles publiés

Les Français ont répondu à la consultation « Qui est la femme ? » : découvrez leurs réponses

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes 2024, Le Syndicat de la Famille a lancé le slogan « On naît femme… et on le devient ». Cette campagne s’accompagnait d’une invitation à répondre à la consultation « Qui est la femme ? ».

Avec 20.652 répondants, dont une très large majorité est consciente de la différence homme-femme et de ce que sont l’un et l’autre, Le Syndicat de la Famille est en mesure d’affirmer que les Français n’adhèrent pas à l’idéologie du genre, contrairement à nombre de nos dirigeants et de nos médias qui sont tombés dans la croyance suivant laquelle l’homme et la femme ne seraient que des « constructions sociales et culturelles ».

Accéder aux résultats du sondage

 

Une large majorité de sondés (90%) se disent d’accord avec l’affirmation suivant laquelle « On naît femme… et on le devient ».

96% aiment le fait que l’homme et la femme soient différents l’un de l’autre et la même proportion pense que le fait d’être différents les rend complémentaires l’un de l’autre. Autre idée largement majoritaire : 95% pensent que « la femme et l’homme sont à la fois égaux et différent ».

71% des répondants indiquent que la biologie de l’homme et de la femme ne diffère pas uniquement par l’anatomie et la forme du corps : ils citent en particulier la génétique, les hormones, le rythme vital (linéarité chez l’homme, cycles chez la femme).

Pour 97%, la capacité de porter et mettre au monde un enfant est perçue comme importante pour le psychisme et la personnalité féminine et pour 95%, l’homme et la femme sont différents du point de vue psychologique.

Les caractéristiques autres que physiques mentionnées comme étant plutôt féminines sont l’empathie, l’attrait pour les relations humaines, le besoin de communiquer, l’intuition. La capacité à suivre plusieurs choses en même temps revient souvent, ainsi que le sens des responsabilités et l’attention aux détails.

Du côté masculin, sont citées le goût de la prise de risque et du défi ; celui de l’action et du concret ; le sang-froid face à la menace. L’homme est plutôt dans le général. S’il est constant, il est aussi impétueux, voir agressif. Il s’intéresse particulièrement à tout ce qui est mécanique.

Par ailleurs, 95% estiment que le fait d’être différent « a pour conséquence que la mère et le père sont différents dans leur manière d’être et leurs relations avec l’enfant ».

Sur le choix préférentiel des métiers du care, 63% (en additionnant les « non, pas du tout » et les « non, plutôt pas ») pensent que ce n’est pas du fait de la société, à l’inverse de 37% des participants. Et sur le fait que les femmes s’occupent davantage de leurs jeunes enfants, 88% estiment que ce n’est pas parce que ce rôle leur est dévolu par la société (en additionnant « parce que c’est un prolongement de la maternité » et « parce qu’elles le désirent profondément) : les avis sont donc moins tranchés sur ces deux questions.

Cette consultation a été conduite en ligne, sur le site internet www.lesyndicatdelafamille.fr.
Ses participants ont été recrutés par un QR-Code sur des tracts distribués un peu partout en France et par communication électronique.

20.652 personnes ont répondu à cette consultation, du 7 mars au 24 avril 2024, dont 58% sont des femmes et 42% des hommes. Parmi elles :
– 1% a moins de 18 ans
– 16% a entre 18 et 35 ans
– 15% a entre 36 et 50 ans
– 25% a entre 51 et 64 ans
– 43% a plus de 65 ans

Partager l’article :