Veille de presse – n°41

Publié le

Congé de naissance : les mises en garde adressées à Emmanuel Macron

Après qu’Emmanuel Macron a chargé le gouvernement de Gabriel Attal de mettre en place un nouveau congé parental plus court mais mieux rémunéré, des organisations interpellent sur la nécessité d’offrir des solutions d’accompagnement aux parents jusqu’à l’entrée à l’école de leur enfant, quitte pour certains à maintenir en complément le congé existant.

« Le risque en supprimant ce congé-là, c’est que les personnes sortent réellement de l’emploi », met en garde Jocelyne Cabanal à la CFDT, soulignant qu’il est souvent difficile de trouver une solution de garde pour un très jeune enfant. « Le congé parental offre la possibilité de retourner dans l’emploi. Si les gens sont obligés de démissionner pour gérer leurs problèmes d’accueil, on ne les retrouvera pas [sur le marché du travail] au bout du bout », prévient la syndicaliste.

Lien de l’article


Réarmement démographique : Emmanuel Macron veut faciliter l’accès à la PMA

D’abord réservée aux couples hétérosexuels infertiles, la PMA est depuis 2021 ouverte aux couples lesbiens et aux femmes seules. En revanche, Emmanuel Macron a de nouveau partagé son opposition à la gestation pour autrui (GPA). « Je le redis, je n’y suis pas favorable. Elle n’est pas compatible avec la dignité des femmes, c’est une forme de marchandisation de leur corps », a-t-il soutenu. « Ceci dit, je pense évidemment que les parents d’enfants nés par GPA à l’étranger doivent être respectés et accompagnés. Ce sont des familles aimantes », a-t-il nuancé.

Au cours de cet entretien, le président de la République a précisé son vaste plan contre l’infertilité. « Nous allons organiser des campagnes en faveur de l’autoconservation d’ovocytes pour les femmes qui veulent avoir des enfants plus tard », a précisé le chef d’État.

Lien de l’article


« La marchandisation des corps n’est pas acceptable » : l’Insoumis Louis Boyard exprime son opposition à la GPA

La France insoumise s’oppose à la GPA. « La marchandisation du corps des femmes n’est pas quelque chose qui me paraît acceptable », a déclaré le député Louis Boyard.

Cette position n’est pas inédite : ces dernières années, La France insoumise s’est opposée à plusieurs reprises à la GPA. « Je suis opposé à la GPA. Elle pose un problème qui est celui de la marchandisation du corps. Qu’on m’amène une milliardaire qui fait un enfant pour des pauvres et je réviserai peut-être mon jugement, mais ça n’arrivera pas », expliquait Jean-Luc Mélenchon en 2019.

Lien de l’article